Phagothérapie

MUCOVISCIDOSE ET PHAGOTHERAPIE

Voilà un terme bien étrange ! On peut parler probablement de thérapie du futur qui deviendra une alternative à nos antibiotiques actuels. Ces derniers deviennent de plus en plus inefficaces face aux bactéries qui s’adaptent et mutent sur les propriétés de la médication. De nombreux témoignages évoquent l’efficacité de la phagothérapie pour traiter la mucoviscidose et de nombreuses autres pathologies face à l’impuissance des antibiotiques.

Qu’est-ce que la Phagothérapie ?

 « Pour soigner des infections dues à des bactéries multi résistantes telles que staphylocoque doré, pseudomonas, escherichia coli, Klebsiella, streptocoques, entérocoques, proteus, salmonella, …Il existe une alternative aux antibiotiques des plus puissantes et des plus efficaces, plus efficace que les antibiotiques, sans aucun effet secondaire : LA PHAGOTHERAPIE.

Cette technique éprouvée, découverte en France en 1917 à l’Institut Pasteur, est tombée en désuétude avec l’arrivée des antibiotiques. Il s’agit de virus bactériophages, que l’on appelle simplement « bactériophages » ou même « phages » lytiques, présents dans la nature (1 million dans une goutte d’eau de mer), qui sont recherchés et appliqués. Ces soins sont très naturels.

Le bactériophage est le prédateur de la bactérie. A chaque type de bactériophage est alloué un type bien précis de bactérie à détruire. C’est la raison pour laquelle, contrairement aux antibiotiques qui attaquent un spectre de bactéries sans faire de distinction entre les bonnes et les mauvaises bactéries, le bactériophage (ou phage) ne va détruire que la bactérie incriminée sans faire aucun autre dommage. C’est pourquoi il n’y a pas d’effets secondaires à cette thérapie et son incroyable efficacité.

Elle est aujourd’hui la seule solution connue pour soigner des bactéries multi résistantes.

Extrait du site « Se soigner en Géorgie »

www.sesoignerengeorgie.com

Périple en Géorgie

Pourquoi la Géorgie ?

 « Parce que Monsieur d’Hérelle, découvreur de la phagothérapie en 1917, s’est lié d’amitié avec un chercheur Géorgien : Professeur ELIAVA. Ensemble, ils ont construit en 1923 l’Institut Eliava de la phagothérapie. Si l’arrivée des antibiotiques a fait tomber dans l’oubli la phagothérapie en Occident, les Géorgiens n’ont jamais arrêté de l’utiliser. L’institut Eliava possède à ce jour la plus grande banque de phages et la plus grande expérience au monde. »

Extrait du site « Se soigner en Géorgie » 

www.sesoignerengeorgie.com

La situation actuelle de Denis & Martial :

Afin de diminuer la prolifération de bactéries dans leurs poumons, Denis et Martial ont recours, comme toutes les personnes atteintes de mucoviscidose, aux antibiotiques très fréquemment. Avec les années, leur métabolisme a développé de nombreuses résistances aux antibiotiques. Le choix de différentes souches d’antibiotiques encore efficaces deviendra mince et nul de manière inexorable d’ici quelques semaines, mois ou années ! Une fois le panel d’antibiotiques épuisé, il n’y aura plus d’autres alternatives et le temps leur sera alors compté… notre association ne peut se résoudre à cette fatalité ! La phagothérapie devient une réelle alternative afin de stabiliser la situation pulmonaire et donc vitale de Denis et Martial.

Documentaire 36.9 – RTS sur la phagothérapie